AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
 
 
 


Partagez | 
 

 Secret World

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hortense d'Orcérac




MessageSujet: Secret World   Mar 24 Jan - 23:33

Alors une petite histoire ça vous dit ? Je posterai un chapitre par ci un chapitre par là ^^
Bonne lecture !



PRÉFACE :

" En plein centre ville, dans un établissement moderne au 34ème étage dans une salle de réunion où trônait une grande table de chêne, un homme était debout, il était de taille moyenne avec des yeux verts vifs, des cheveux châtains et s'adressait avec fougue aux membres de la société :
« Certes, beaucoup de gens et surtout beaucoup d'adolescents de nos jours ont pour critère principal dans leur choix de vacances d'avoir du réseau pour rester en contact avec la civilisation même si le but du séjour est de « se couper du reste du monde. Et puis, il y a le petit plus qui est le réseau wifi pour avoir accès à internet. Mais n'imaginez-vous jamais messieurs-dames de vivre des vacances dont le premier but serait de se couper du reste du monde. Ne pensez pas qu'il vous faut pour cela aller en pleine campagne ou même inventer la machine à remonter le temps. Je vous propose ceci, nous allons proposer à des jeunes de différents âges de faire une immersion totale au Moyen-Âge. Tous seront accueillis par une famille de différente condition. Et pour cela, je propose de faire appelle à la Contrée Oubliée. »
Un homme se leva alors, il était grand avec des épaules carrées et des cheveux blonds, mais se qui marquait le plus chez lui, ça devait être son air hautain. Il répondit à son interlocuteur :
« Il faudrait déjà pour cela qu'ils acceptent de recevoir ces adolescents.
-Pour cela messieurs, j'y ai déjà pensé, mais c'est bien notre société qui les aide à rester dans le secret. Alors, marchandons.
-Excusez-moi Mr. Bernard mais je ne qualifierai pas cela de marchandage mais de chantage.»

La jeune femme qui venait d'intervenir avait toujours eu une notion de l'humanité importante et tenait avant toute chose à laisser le choix à l'autre. Un murmure s'éleva dans la salle qui se divisa bientôt en deux partie défendant chacune leurs idées. Seul Mr. Bernard resta debout le regard dans le vide mais quand enfin il sorti de sa torpeur, il frappa durement la table et le silence se fit. Les regards se tournèrent vers lui et tous se rassirent rapidement. Alors seulement, l'homme continua :
« Oui, vous avez raison Julie on pourrait appeler cela du chantage mais je ne pensais pas faire cela, non, je pensait le leur demander et marchander sur le nombre d'enfants qui y seraient envoyés. »
L'interpelée le regarda dans les yeux avant de les baisser puis de se relever et de déclarer :
« Mr. Bernard, quel est le nombre d'enfant que vous auriez aimé y envoyer ?
-Neuf Julie, neuf. »

Tous se regardèrent se demandant si les dirigeant de la contrée accepteraient un tel nombre. Mais coupant leur interrogation Mr. Bernard hurla :
« Vous avez du travail je crois, allez, tous à vos bureau, téléphonez aux sociétés de statistiques et trouvez-moi neuf gamins ! »
Les employés se ruèrent vers la porte et se précipitèrent à leurs bureaux.

Une semaine plus tard, Mr. Bernard avait posés sur son bureau neuf dossiers d'enfants correspondant au profil qu'il avait fait passer à ses employés. Il les regarda tous s'en faire le moins du monde attention à leur nom ou même à leur dates de naissance, il s'intéressa juste à leurs goûts. Ils avaient bien travaillé pour les lui dénicher ces neuf-là, ils étaient parfait. Il décrocha son téléphone et composa un numéro qu'il était le seul à connaître. Enfin quelqu'un lui répondit :
« Contrée Oubliée, bonjour, que puis-je faire pour vous ?
-Bonjour, ici François Bernard, pourrais-je parler à Bonseigneur je vous pris ?
-Oh ! Mr. Bernard, euh, Mr. De Bonseigneur est seul, je vous le passe. »

Alors, une musique moyenâgeuse se fit entendre et François posa l'appareil sur son bureau, puis quelques minutes plus tard, il entendit enfin :
« Allo, Mr. Bernard ?
-Oui, bonjour.
-Que me vaut l'honneur de votre appel? Il est bien rare que vous preniez de nos nouvelles.
-Oui, je sais bien, mais voyez vous, j'ai une requête à vous faire Mr. De Bonseigneur.
-Ah ! Oui, et laquelle ?
-Voilà, j'aimerais que vous accueillez temporairement neuf adolescents pour leur faire vivre une immersion totale dans votre milieu.
-Non Mr., je suis navré mais je ne peux accéder à votre requête.
-Pourquoi donc ? »

Mr. Bernard, n'était pas un homme qui avait l'habitude de ne pas obtenir satisfaction et pour l'obtenir, il était près à tous.
« Voyons Mr. Bernard, neuf jeunes, c'est énorme, encore, vous m'auriez dis un, j'y aurais réfléchi mais neuf, non excusez-moi, mais non.
-Alors cinq, cinq jeunes.
-Non, François, un ou rien.
-Bon alors un. Je ne crois pas avoir le choix. Je vais choisir l'enfants et je vous ferais parvenir son dossier. »

A ces mot, il raccrocha son appareil, il était connu que c'était un homme mauvais en affaire. Il fit donc appeler Thomas et Julie, Tomas était un jeune homme d'un grand esprit, il l'aiderais surement à faire le bon choix.
Quand les deux jeunes-gens entrèrent dans le bureau il leur fit signe de s'assoir sans pour autant leur jeter un regard. Il leur expliqua alors la situation et leur exposa le choix qu'il devait faire. Il donna les neuf dossiers à Thomas qui les observa attentivement pendant un moment tandis que Julie réfléchissait à la personnalité que devait avoir l'enfant. Au bout d'une demi-heure, Thomas releva la tête et Julie tendit ses note à François Bernard qui lu la liste d'adjectifs à voix haute :
« Agréable et naïf. Thomas, avons nous cela ?
-Oui Mr. Bernard, deux enfant correspondent à ses deux critères.
-Quels sont leurs âges ?
-L'une a 12 ans et l'autre en a 17.
-Leurs prénoms ?
-Juliette et Christopher Mr. Bernard.
-Prenez le garçon.
-Bien. »

Et il les congédia, alors qu'ils fermaient la porte derrière eux, il analysa le dossier de son élu et puis le scanna en direction de la Contrée Oubliée."





« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. »

Léonard de Vinci


Dernière édition par Hortense d'Orcérac le Mer 25 Jan - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: Secret World   Mer 25 Jan - 0:15

J'adore la syntaxe *__* Sa m'intrigue de s'avoir comment il va s'en sortir et se qu'il va bien pouvoir trouvez la bas
*Veut la suite car elle est officiellement accro * x)

Juste un truc à un moment tu à écrit :
"Oui, vous avait raison Julie "
Je pense que c'est une erreur bête " je suis pas blanche coté orthographe non plus x) "




Mademoiselle Rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Hortense d'Orcérac




MessageSujet: Re: Secret World   Mer 25 Jan - 0:51

Merci ^^

Tiens ^^ rien que pour toi je poste la suite ^^

(Oo my god ! Merci, faute corrigée ^^)

COUP DE FIL NOCTURNE ET DÉCOUVERTE

Christopher fut réveillé ce soir là quand son portable sonna, quand il décrocha, un homme le nomma :
« Christopher ?
-Oui, c'est qui ?
-Bonsoir, je me présente, Mr. De Bonseigneur. Je t'appelle pour t'annoncer que tu as était sélectionné pour un ans de vacances offertes.
-Par qui ?
-Christopher, tu vas m'écouter attentivement et tu découvrira bientôt pourquoi je garde le mystère.
-D'accord, je dois faire ?
-D'abord, habilles-toi simplement de façon à sortir de chez toi sans te faire remarquer.
-D'accord »

Chris de son surnom trouvait stupide de suivre les ordre de cet homme mais pour une raison qu'il ignorait, il était comme attiré par lui. Alors il mit un jean avec un tee-shirt et un sweat-shirt noir avant de demander la suite des événements à son interlocuteur.
« Maintenant, descends de chez toi et monte dans la voiture noire. »
Il entendit une voix en fond qui disait :
« C'est une porche et pas une simple voiture. »
Et son interlocuteur de se défendre :
« Je n'y connais rien à votre industrie moi. Bon excuses moi Chistopher monte dans la porche noire, à l'arrière de préférence. »
Chris fut alors pris du doute, on lui avez bien dit petit qu'il ne fallait jamais monter dans la voiture d'un inconnu, mais là, c'était différent non ? Il était déchiré car son instinct lui dicté de suivre les instruction de cet homme alors que sa raison lui disait de raccrocher le plus vite possible et d'aller se recoucher. Après quelques minutes enfin, le cœur l'emporta sur la raison et il mit sa vieille paire de basket avant de fermer la porte de son appartement à clé et de descendre dans la rue, cette dernière était déserte en dehors de trois voitures alignées, la sienne, celle de sa grand-mère et la porche dont lui avait parlé l'homme. Il s'approcha de celle-ci, ouvrit la portière et monta dedans. Aussitôt, elle démarra mais cela ne perturba pas le jeune homme qui fixait l'homme assit à côté de lui, il était d'âge mûr et porté une longue cape bleu dont il avait rabattu la capuche en arrière laissant voir son visage duquel ressortait des yeux couleur miel qui étaient peut commun. Avec sa chevelure noir en coupe au bol, il semblait descendre d'une autre planète.
Il n'était toutefois pas moins dévisagé par Mr. De Bonseigneur qui se demandait toujours pourquoi il avait était choisi lui.
Le chauffeur des deux homme les conduisit jusqu'à une rue piétonne inconnu de l'adolescent qui dut descendre et suivre son hôte qui ne lui avait toujours pas dit un mot. Mais c'est alors qu'il voulais faire demi-tour qu'il aperçut une calèche comme au temps des rois, intrigué, il s'approcha, l'homme au manteau bleu nuit monta et il l'y suivit. À l'intérieur du véhicule, il y avait deux banquètes verte qui se faisait face. Il s'assit en face du Sire De Bonseigneur qui ferma la porte avant de dire enfin :
« Enchanté Christopher.
-Pareillement.
-Je suis le Sire De Bonseigneur, Monarque de la Contrée Oubliée.
-La Contrée Oubliée ?
-Oui, nous y seront bientôt»

Et sur-ce il tapa deux fois sur le toit de la voiture qui s'ébranlât.
« Bien, avant de t'amener à ta famille d'accueil, je vais t'expliquer les règles, mais d'abord, met ceci. Ce sera mieux que ce que tu porte. »
Il tendit alors à Chris une tenue moyenâgeuse composée d'une tunique, de collants, de souliers et d'une ceinture. Christopher s'habilla en écoutant les explication de son hôte :
« Tu vas rester un ans dans une famille de la Contrée Oubliée, cette famille vit comme au moyen-âge, tu ne pourras pas avoir de contact avec l'extérieur en dehors des lettres. Interdiction totale de donner des idées «nouvelle» à la population. Nous sommes d'accord ?
-Oui Sire. »

Le voyage continua comme cela pendant une heure durant laquelle on coupa ses cheveux et lui expliqua les bases de la vie au moyen-âge. Mais alors que les deux hommes commençaient à somnolé, le carrosse s'arrêta et le Sire De Bonseigneur installa sur les épaules du garçon une cape verte. La porte s'ouvrit alors et les deux hommes descendirent dans la rue qui au plus grand étonnement du garçon était immaculé. Voyant son air déboussolé, le monarque lui dit doucement :
« Ah ! Oui, j'avais oublié ce détail, nous vivons comme au Moyen-âge sauf que nous avons l'hygiène. »
Alors comprenant l'explication de son ainé, l'adolescent suivit son guide qui frappa à la porte d'une des plus grandes maisons de la rue. Une jeune femme vint leurs ouvrir et dès qu'elles posa les yeux sur le monarque, elle s'inclina et les laissa rentrer. Dans la pièce d'entrée, la maitresse des lieux s'inclina respectueusement elle aussi avant de se relevé quand l'homme tans respecté l'invita à se redresser. Elle s'écria alors :
« Jean, Claude, Lyse, Sire De Bonseigneur nous rend visite. »





« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. »

Léonard de Vinci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: Secret World   Jeu 26 Jan - 23:25

Classe ^__^ !*mange le texte car accro*

j'ai la net impression qu'il va devoir s'adapter ..Sa ma l'air plein de suspens *____*




Mademoiselle Rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Hortense d'Orcérac




MessageSujet: Re: Secret World   Jeu 26 Jan - 23:28

Ah ah !!

La suite arrive demain et l'adaptation n'est pas bien compliquée ... Enfin pas trop trop ...





« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. »

Léonard de Vinci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hortense d'Orcérac




MessageSujet: Re: Secret World   Lun 30 Jan - 0:00

"QUEL MONDE MAIS QUEL MONDE !"

Aussitôt un jeune homme entra dans la pièce est exécuta une légère courbette envers le monarque il fut suivi de près par un autre garçon qui tenait gracieusement la main d'une jeune fille pour l'aider à descendre l'escalier. Il imita son frère en une courbette tandis que sa sœur s'inclinait. Le monarque s'approcha d'elle et lui baisa la main pour qu'elle se redresse avant de se tourner vers son protégé ayant lâché la main de l'adolescente qui devait être Lyse. Il déclara alors :
« Laissez moi vous présenter Mr. Christopher qui est le jeune homme dont je vous ai parlé dans la missive de ce matin. Je conte sur vous pour qu'il passe une bonne année à vos côtés. »
Aussitôt, les deux femmes s'inclinèrent pour se relever cette fois rapidement. Le monarque content de lui salua le garçon avant de quitter la demeure familiale. La maîtresse des lieux ordonna alors :
« Susanne, dépêches-toi de préparer les affaire de Jean et de Claude. Enchanté monsieur. Excusez-nous, mais nous sommes légèrement pressés, mes fils vont partir vivre au palais pour suivre un enseignement spécifique pour qu'ils puissent devenir chevaliers. Susanne !
-Oui madame ?
-Quand pourrons nous enfin partir ?
-D'ici peu madame. Vos fils n'ont plus qu'à mettre leurs tuniques propres. »
La femme qui venait de repartir à l'étage porté une tenue peu luxueuse contrairement à celle de Lyse et de sa mère qui elles étaient immaculées. La maîtresse de la demeure monta alors rejoindre les deux jumeaux laissant sa fille seule avec le garçon qui n'osait pas bouger.
« Vous ne vous plaisez pas ici monsieur ? »
Sa voix était douce et innocente, le garçon lui prit alors maladroitement la main pour la baiser comme l'avait fait Sire De Bonseigneur peu avant et lui déclara :
« Si, votre maison est bien jolie et vous aussi, mais je vous avouerai que je ne sais où me mettre en ce moment même.
-Ne vous inquiétez pas Messire de la place que vous devez occuper, contentez vous de vous faire plaisir.
-Appelez-moi Christopher mademoiselle.
-Et moi Lyse, c'est bien plus court.
-Excusez-moi, mais comment puis-je appeler votre mère ?
-Appelez la simplement dame Françoise, c'est comme ceci que l'appellent les hommes.»
Christopher sourit à la phrase que venait de dire sa nouvelle amie.
Bientôt tous furent à cheval. Lyse devant Jean et dame Françoise devant Claude qui rapidement avait expliqué à Christopher comment faire obéir l'animal. Mais le jeune homme avait eut bien du mal à tenir sur la selle au début du trajet. Au retour un carrosse les raccompagnerez et il en était rassuré. La famille arriva bientôt au château du Sire De Bonseigneur où ils laissèrent les chevaux dans la cour pour se rendre dans la salle d'audience ou ils défilèrent le long du tapis rouge avant de s'agenouiller au pied du monarque qui les fit se relever en aidant les femme d'une main. Christopher suivit alors Françoise et Lyse qui se dirigeaient toutes deux vers les sièges qui étaient les leurs. Cinq garçon étaient debout devant le roi désormais dont Jean et Claude. Quand le Monarque le leurs demanda, ils posèrent tous d'un même geste genoux à terre et prononcèrent le serment d'allégeance. Enfin il se relevèrent et quittèrent la pièce des domestiques les suivaient, portant leurs affaires. Après la cérémonie, comme prévu, un carrosse les ramena chez la famille d'accueil où dès leur arrivée, dame Françoise organisa rapidement une réunion de «famille». Les trois personnes s'attablèrent autour d'une table et la maîtresse des lieux commença :
« Bien, maintenant que nous pouvons nous poser, je vais t'expliquer notre façon de vivre dans cette famille particulièrement. Pour commencer, nous tenons une taverne qui sert de portail avec l'extérieur. Je crois que tu sais de quoi je parle. Des gens de ton «époque» entre dans cette taverne et nous les servons en boissons et en mets. Ensuite, ici nous sommes des nobles. Le père de Lyse et le frère du Sire De Bonseigneur. Nous avons un lien direct avec la famille royale de par ce. Toutefois, mon époux est mort est par conséquent nous avons dut quitter le palais. Mais nous avons désormais réalisé mon rêve, nous tenons la «Taverne du Bonseigneur» comme elle s'appelle, et nous sommes les passeurs des rives. Tu comprends pourquoi ?
-Oui dame Françoise.
-Parfait, et enfin, ma fille est à marier. Mais attention, il faut la mériter, en tant que son nouveau «grand frère» tu dois veiller à cela.»
Elle dut remarquer la déception du jeune homme car elle ajouta :
« Mais ne t'inquiètes pas, si tu veux l'épouser, montre lui simplement que tu en es digne.»
Aussitôt, le garçon se sentit renaitre est encore une fois, ses sentiments durent le trahirent car la jeune fille et sa mère se mirent à glousser discrètement ce qui fit rougir le garçon. Mais après une nuit quasiment blanche, le garçon commença à se sentir fatigué et après avoir salué les deux dames il monta dans la chambre qui lui était réservée. Il se glissa sous les drap de laine et s'endormit. Quand il se réveilla un peu plus tard, le soleil annonçait presque midi, il se leva rapidement et descendit. Mais le rez-de-chaussée était désert si on ne comptait Susanne qui elle s'activait pour faire la poussière dans tous les coins. En l'apercevant, elle le salua et lui annonça :
« Madame et sa fille sont à la taverne monsieurs.
-Merci Susanne, bonne après-midi.
-Merci monsieurs. »
Son sourire lui fit penser à celui de sa grand-mère avec laquelle il vivait depuis la mort de sa mère et il se demanda comment elle réagirait quand elle découvrirait la disparition de son petit-fils. La pauvre femme perdrait tous ses moyens et préviendrait la police de sa disparition que celle-ci prendrait pour une fugue et après un mois de recherche, ne le retrouvant pas le jugerait disparu et elle placarderait alors dans une tentative désespérée pour le revoir une photo de lui sur les poteau avec son numéro de téléphone pour qu'on la prévienne si on l'apercevait. Un sanglot lui noua alors la gorge et il se mit à courir dans la direction de la taverne même si on ne le lui avait jamais dis où elle se trouvait, il le savait d'instinct. Quand il entra dans la pièce, Lyse l'accueillit avec un énorme sourire et s'éloigna en lui disant :
« Je vais te faire cuir de œufs.
-Pas la peine, ils seront froids quand je reviendrais.
-Et où vas-tu ?
-Prévenir ma grand-mère de ma situation, elle doit être morte d'inquiétude à cause de mon égoïsme.
-Non, tu ne peux pas.
-Et pourquoi ? »
Il avait répondu avec une telle violence que quand la jeune-fille lui répondit, ce fut d'une toute petite voix :
« Tu ne te rappelle pas, pendant l'année, le seul contact que tu puisse avoir avec l'extérieur se fera à partir de lettres que tu écrira à la main et que nous feront passer à la personne de ton choix, même si tu ne connais pas son adresse. »





« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. »

Léonard de Vinci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: Secret World   Mer 1 Fév - 1:21

* Est toujours à fond dans le texte *

J'adore ^^ j'ai même l'impression qu'il va appréçier sont séjour " spéciale " ^^ Wink




Mademoiselle Rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Secret World   Aujourd'hui à 17:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Secret World
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Secret World : Dreamfall
» Pour les intéressés de Secret World
» The Secret World
» MISSION SECRETE (ou pas) A LA MAISON NOIRE
» Sprint amélioré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Versailles : Le Baiser volé :: Après ces mensonges... :: SALON DU FLOOD :: SALON PRIVÉ-
Sauter vers: