AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
 
 
 


Partagez | 
 

 Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rose De Paix




MessageSujet: Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac   Mar 24 Jan - 0:35

Il faisait doux parmi les sublimes jardins Viennois. Toutes les dames de la cour n'avaient parlés que de l'arriver de madame d'Orcérac ses jours. Rose avait été choisit par l'archiduc pour l'accueillir et sans voyait plus que ravi. Elle voyait la Françe comme un pays nouveau et plein de vie, alors la vie pourrait t'elle s'invité à Vienne ? En ce moment , l'archiduc en aurait bien besoin. Coiffée d'un chignon aux reflets d'argent , Rose parcourait les mûr du château habiller d'une élégante robe blanche faite de soie. Elle était perplexe et craignait sans doute un caractère froid et personnel de la part de la nouvelle venue. Etant marquise, Rose n'aurait normalement aucune raison de s'inquiéter du non respect , mais étant une jeune fille sensible aux personnalités, elle avait toutes les raisons d'être inquiète. Rose était en quelques sortes une " petite, grande femme ". Une bonté et une détermination vouée aux autres, et pourtant une fragilité du aux épreuves de son enfance cacher derrière son physique d'ange. L'arrivée de la demoiselle était prévu pour peu, tendis que l'horloge affichait bientôt l'heure critique. Replaçant machinalement une fleur de sa coiffure, elle regarda les alentours de la cour s'en vraiment chercher quelque chose ou quelqu'un. Les mains de Rose tremblaient tendis que plusieurs dames de la cour commencèrent à venir lui tenir compagnie. Elles étaient assez rassurante et avait même réussit à remettre Rose sur le droit chemin. Ca n'est que lorsque le carrosse doré ce posta devant les grilles du château que la jeune fille commença à frémir un instant. Tentant sans réussite d'apercevoir la mystérieuse jeune fille, elle baissa son regard pour retrouver son courage. Les grilles s'ouvraient tendis que Rose se mit à afficher son plus beau sourire. Enfin le carrosse s'avançaient , la jeune fille aperçue même un instant le visage de la duchesse. Elle était ma fois très jolie et n'aurait eu aucun mal à séduire un Viennois de la cour si elle l'avait voulue. La porte s'ouvrit, pour laisser sortir la jeune duchesse . Vétue avec allure , Rose pris le temps de l'admirer avant de s'incliner avec élégance et modestie.

"Soyez la bienvenue à Vienne madame la duchesse, votre voyage fut t'il agréable ?"

Commença part demandée gentillement Rose d'une voix douce. Le visage de la Duchesse inspirait confiance à Rose, il faut dire quelle était vraiment jolie. Une jeune fille comme elle devait sans doute être mariée ou bien fiancée , Rose devrait aussi l'être, mais hélas le fiancé auquel avait songer ses tantes était un homme assez particulier voir " dangereux ". Les prétendants ne manquait pas aux choix de la jeune marquise qui avait déjà refuser bon nombre de demande. Rose voulais seulement pouvoir choisir son fiancé, mais l'avouée à sa mère serait bien trop difficile. Retrouvant le regard de la duchesse, Rose sourit voyant de la gentillesse passer dans ses yeux..





Mademoiselle Rose


Dernière édition par Rose De Paix le Jeu 5 Avr - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Hortense d'Orcérac




MessageSujet: Re: Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac   Mar 24 Jan - 12:21

Hortense était partie il y a quelques jours de Versailles dans un carrosse somptueux aux allures magestueuses encadré de trois mousquetaires montés sur leurs moutures blanches. Le carrosse en lui même était tiré par huit chevaux plus beaux les uns que les autres parmi lesquels la jeune duchesse en posant son pied sur la marche afin de monter dans le compartiment avait distinguer sa jument, une ravissante camarguaise. Elle était donc montée dans le compartiment au banquette de velour vert suivie de prés par ses deux femmes de chambres son domestique lui s'installant au prêt du cocher.

Les paysages avait défilé, on s'était arrêté dans quelques luxueuses demeures pour un bon souper et une nuit douillette avant de repartir au matin. Le deuxième jour, après que l'on ne se soit arrêté pour reposer les cheveux la jeune fille avait demandé a ce que l'on selle sa jument, ce que l'on fit après une heure puisque la jeune noble ne semblait pas disposer à ce que l'on contrecarre son plan. Elle galopa alors durant une journée accompagné d'un mousquetaire avant de s'arrêter le soir une étape après ce qu'il aurait du être fait. Au matin, elle c'était donc réveillée a l'arrivée du carrosse dans la cour avait été voir ses caméristes qui l'avaient préparé avec minutie et application. Sa robe aux couleurs orangées était décorée de pierreries discrètes mais luxueuses. Elle était remontée dans le carrosse si joliment vêtue que les mousquetaires lui avaient adressé chacun un petit compliment qu'elle avait avec modestie accepté en s'installant.

Le paysage défilé à nouveau sous ses yeux couleur d'algue-marine. Et depuis peu, une des caméristes, la plus âgée des deux lisaient des vers qui avait plongé sa maitresse dans une somnolence rêveuse. Soudain les trois femmes relevèrent la tête le son des sabots des chevaux venait de devenir plus distinct, plus brute et un mousquetaire en volant un regard a la duchesse par la fenêtre annonça que l'on était à Vienne, la jeune fille se redressa alors.

"Marie, c'est assez de poésie pour aujourd'hui, merci."

L'italienne à ces mots de sa maitresse stoppa net sa lecture et rangea l'œuvre alors que la duchesse se tenait fièrement droite avec son sourire des plus avenant aux lèvres. Adeline la plus jeune des deux domestiques ferma le rideau de l'ouverture de la porte. Bientôt on s'arreta...

"Les grilles ..."

Voilà ce que murmurait la jeune duchesse alors qu'elle réfléchissait à l'accueil que l'on allait lui réserver ... Elle entendait des murmures alors que son carrosse reprenait sa course fit le tout de la cour pour venir s'arrêter a nouveau là ou elle était attendue, la porte s'ouvrit, on installa la marche et les deux caméristes sortir avant que leur jeune maitresse sorte a son tour après avoir posé dignement sa main sur celle que lui avait proposé son domestique pour l'aider a mettre pied a terre. Cela fait, elle regarda quelques courtisanes et quelques nobles d'un regard doux et d'un sourire agréable avant de de tourner vers une jeune femme qui un peu détachée l'observait, elle devait être la personne désignée pour l'accueillir puisqu'elle s'inclina de façon très simple en lui demandant comment son voyage s'était passé.

Elle sourit à la jeune femme en s'inclinant à son tour avec un peu plus d'extravagance lui venant de Versailles même en répondant de sa voix la plus douce :

"Je vous remercie Madame de vous en inquiéter, mon voyage c'est passé à merveille ! Mais dites moi, à qui ai-je l'honneur Madame ?"

Alors que sa question dite sur un ton léger et amicale venait d'être posée les chevaux reprirent leur course afin sans doute de se rendre aux écuries. Hortense en profita pour regarder plus en detail la jeune femme qui lui faisait face, elle semblait douce, apaisante même de sa présence et bien de sa personne sans parler de sa tenue qui était des plus belle aux yeux de la jeune duchesse dont les boucle brunes retomber sur l'épaule et dans le dos alors qu'un chapeau orné le sommet de sa tête.





« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. »

Léonard de Vinci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac   Jeu 26 Jan - 17:52

" Je vous remercie Madame de vous en inquiéter, mon voyage c'est passé à merveille ! Mais dites moi, à qui ai-je l'honneur Madame ?"

Demanda aussitôt la jeune femme. Rassurée par l'apparente sympathie de la duchesse, Rose afficha un sourire sincère . Elle était venue visiter Vienne il était donc normal de commencer par la visite du château de l'archiduc qui serait en quelques sortes le centre de sa venue. Remarquant le carrosse qui partit au loin , Rose retrouva le regard de la jeune duchesse pour se présenter comme il se devait. S'inclinant de nouveau, elle reprit alors..

"Vous m'en voyez ravie Mademoiselle d'Orcérac .. , Rose-Marie Marquise De Paix je serai votre guide durant votre séjour à Vienne."

Répondit t'elle avec politesse et modestie. La présentation faisait partit de l'usage de base de la noblesse , un sourire, un pas en avant , plier les genoux ect.. Tous n'était que trop précis pour Rose qui savait pourtant le faire avec une radieuse facilité. Le temps était digne d'un mois de Mai .. un merveilleux mois de Mai. Profitant d'une brise au parfum délicat, Rose s'autorisa un moment d'ignorance pour proposer gentiment à la duchesse d'aller parcourir les jardins tendis que les valets s'occupaient à défaire ses paquets. Peut être voulais t'elle se reposer ? Après un tel voyage, elle serait peut beaucoup plus à son aise dans un petit salon à boire le thé avec la jeune marquise. Attendant poliment le choix de la jeune demoiselle Rose resta seule dans son esprit.. Les jardins de l'archiduc comptait parmi les plus radieux, en les parcourant, il s'agissait juste d'oublier pour mieux se rappeler . Rester un moment suspendu au plus profond de ses désirs inavouable pour ensuite affronter avec plus de courage la réalité. Joseph II de Lorraine appréciait beaucoup ses promenades matinales auprès de sa défunte épouse Isabelle. Rose était d'ailleurs une des seule femme de la cour à comprendre sa douleur pour avoir connue cette dernière. Elle était une femme plutôt semblable à Rose, de part sont histoire et ses vécue d'enfance. Madame de Parmes avait été comme une seconde mère pour Rose qui déjà petite fille avait malgré elle su s'attirée toutes les faveurs du couple impériale. Aujourd'hui , elle était devenu une des plus respectables aux yeux de l'archiduc qui ne ce remit hélas jamais de la mort de sa bien aimée . Confidente et surtout amie sur laquelle ont pouvait dire bien des choses pour si peu d'années de vie. Retrouvant très vite ses esprits, Rose en profita pour faire part de la joie de l'archiduc quant à sa venue auprès de la jeune duchesse.

"L'archiduc ce réjoui de votre venue mademoiselle , j'espère que Vienne sera vous comblée de part ses nombreuses merveilles.."

Dit Rose en lui souriant. Autour d'elle , les valets se pressait pour descendre les valises de la duchesse, tout devait être fait selon les ordres et Rose affichait une légère mélancolie en trouvant un petit garçon parmi ces derniers. Il disparu bien vite, et la jeune marquise nu le temps de l'apercevoir davantage. Néanmoins , Rose s'avait son devoir ailleurs en cet instant ,elle afficha un sourire sympathique à la jolie française et reprit sa respiration. Il y avait très peu de choses que Rose n'aimait pas, et certaines auxquels elle se voyait forcée d'aimer. Le travail des enfants fesant partit en casi totalité de ses principes..Hélas.. Rose était une femme, là aussi sa parole serait trop souvent remise en doute. Oubliant le petit garçons.., elle passa une main subtile dans ses cheveux avant de retrouver le regard joyeux de la jeune duchesse.





Mademoiselle Rose


Dernière édition par Rose De Paix le Jeu 5 Avr - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Hortense d'Orcérac




MessageSujet: Re: Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac   Lun 30 Jan - 12:55

Alors que la jeune française venait de poser sa question la jeune femme qui lui faisait face afficha un sourire des plus sympatiques autant tous doute sur la qualité de son accueil à Vienne ... Après tout, elle était aussi la forme de l'échange de Versailles, une sorte d'ambassadrice ou du moins c'est ainsi qu'elle voyait les choses. Pour ma part, je pense qu'elle n'avait pas tout à fait tord mais cela ne regarde après tout que moi ...

Le carrosse disparut à l'angle des écuries et la jeune fille pria à ce moment là pour que l'on prenne soin de sa chère jument bien qu'elle se douta que les mousquetaires qui l'accompagnaient ne laisseraient rien arriver à l'endurante camargaise. Toutefois cette reflexion suffit à faire passer un voile sur le regard de la jeune duchesse qui de reprit à la voix de la jeune personne chargée de son accueil.

"Vous m'en voyez ravie Mademoiselle d'Orcérac .. , Rose-Marie, Marquise de Paix je serai votre guide durant votre séjour à Vienne."

Une guide ... Certe ... Ce ne sera sûrement pas de trop pour visiter la ville regorgeante de richesses et de merveilles. Mais l'oeil de la duchesse avait été attiré par l'elegance qui emplissait la révérence de la marquise. Mais autre chose attirait le regard de la duchesse, le ciel aussi bleu que l'azur, un bleu pur clair comparable à celui du mois doute et le soleil brillait avec un air souverain, la jeune fille s'attarda sur ce ciel frôlant la perfection et que les plus grands peintres n'aurait pu repproduir avec tant de sublime pourtant ce ciel bleu était là, aussi etrange que ça puisse paraitre ... Alors que l'hiver était là ... Oui, il était là et à ce sujet il n'y avait pas de doute et alors qu'un léger frisson lui parcourait l'echine Marie, la plus âgée des deux caméristes posa sa cape doublée d'une fourrure aussi doue que blanche la chaleur de la cape se transporta dans tout son corps alors qu'elle souriait à la camériste.

"Merci Marie..."

Elle de retourna toutefois vers la marquise sans plus attendre en reserrant encore un peu l'etreinte de la cape sur elle bénissant le roi d'avoir eut la douce intention de lui offrir un tel présent et elle espérait que les deux camériste de couvrirait aussi au plus tôt. Ce fut la voix de la marquise qui la fit une nouvelle fois sortir de ses reverie

"L'archiduc ce réjoui de votre venue mademoiselle , j'espère que Vienne sera vous comblée de part ses nombreuses merveilles.."

Hortense sourit de plus belle en répondant d'une voix douce et agréable :

"Au vu de ce que j'ai pu déjà voir je n'en doute pas chère Marquise ... Et j'espère que la présence n'embarrassera pas qui que ce soi ..."

Elle était gênée d'etre si rêveuse mais n'en montra rien, c'était peut être la fatigue dûe au voyage après tout puisqu'elle avait froid ... Mais voilà, la duchesse n'était pas fatiguée, aussi quand Rose de Paix lui propoosa d'aller se promener dans les jardin, elle sourit et accepta d'un sourire doux mais remarqua bientôt que la marquise regardait quelque chose qui se trouvait derrière elle avec un air triste aussitôt la jeune fille se retourna et prit un air soudain plus grave en voyant cet enfant elle ne fit que l'entrevoir mais cela suffit, elle regarda la Marquise qui s'était reprise mais elle bien au contraire était veritablement inquiète pour cette enfant ... Elle l'avait vu de plus repartir avec un de ses sac les plus lourds :

"Etait-ce bien un enfant ?"

Sa voix était inquietement montée dans les aiguë et les deux caméristes ne savaient visiblement elles plus où se mettre ...





« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. »

Léonard de Vinci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac   Ven 3 Fév - 18:30

"Au vu de ce que j'ai pu déjà voir je n'en doute pas chère Marquise ... Et j'espère que la présence n'embarrassera pas qui que ce soi ..."

Répondit t'elle à Rose . Elle était sincère et c'est bien ce qui satisfait notre jeune marquise qui savait qu'ici et ailleurs les complots de la jalousie étaient partout. Si jeune et pourtant suivante de la reine ! Il y avait toutes les raisons pour resentir de la haine si l'ont était fidèle à des principes de noblesse particulier. Rose n'avait que faire des titres , l'important était de rester fidèle à ses propres principes tout en sachant rester humain face au pire. Accordant un nouveau sourire à la jeune Hortense , Rose observa alors une inquiètude passagère ce lire sur son visage..

"Etait-ce bien un enfant ?"

Demanda t'elle en regardant la marquise . Hélas , Rose auraît voulue lui mentir . A quoi bon , il s'agissait d'un enfant, et Versailles devait aussi savoir voir la misère sans la connaitre. Aucuns de ses puissants royaumes n'étaient inconnus à ces images d'esclavages rude et remplie d'injustice. Soudainement interrompue par la venue des dames populaires de la cour, Rose les regarda arrivées toutes aussi élégante les une aux autres. S'inclinant en coeur devant mademoiselle d'Orcérac elle avaient atteint le sommet de leurs belles paroles pour un éclat de bienvenue. L'une mettant en valeurs les qualité de la France en parlant des goûts de Versailles, l'autres en la complimentant sur son allure et son naturel élégant. Préférant rester en retrait par politesse, Rose resta un instant silencieuse laissant ses dames finirent leurs présentations.

"Ainsi vous venez de Françe ? " Disaient t'elles admirativent. " Versailles est une pure merveilles ! " Affirmaient t'elle ensuite. Rose sourit imaginant alors le château francais ce dessiner sous ses pas. Oui Versailles était une petite perle et une perle grandiose."Allons à l'intérieure , pourrez alors vous reposez de votre voyage " proposa alors l'une d'elle frimissante d'envie de connaître mieux la duchesse. Les présentations terminer, les servante et les valets saluèrent la nouvelle venue qui avançaient accompagnée de ces dames devant l'entrer du château .

"Après ce long voyage vous devez avoir besoin d'un petit raffraichissement "

Fit remarquée Rose avec un brin de douceur.




Mademoiselle Rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac   Aujourd'hui à 17:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la Françe s'invite à Vienne : Rose de Paix / Hortense d'Orcérac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quand la Française dort, le diable la berce"
» [mission A]Quand la Désastreuse s'invite chez vous... [pv Kirito]
» [mission A]Quand la Désastreuse s'invite chez vous... {Ft Pandore}
» SGU en Français !
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Versailles : Le Baiser volé :: A Vienne :: LE CHÂTEAU-
Sauter vers: