AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
 
 
 


Partagez | 
 

  L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antonio Salieri




MessageSujet: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Ven 20 Jan - 23:58

Parcourant sans but les murs de la pièce.., Antonio garda ses yeux persuasif fixé devant l'horloge qui affichait bientôt 14 h 00. S'acquittant mélancoliquement à la fonction des cent pas, il regarda instinctivement son bureau pour apercevoir maigrement le portrait de sa jeune muse. Elle s'appelait Rose. Le portrait de l'archiduc était arrivé un matin de beau temps , et sa rencontre avec elle fut elle aussi nourrit par les rayons du soleil. Comment-cela avait t-il pu ? Etant si jeune pourquoi ne pas trouvez plaisir à écouter un simple garçonnet comme Mozart son rival ..? Songea t-il en contemplant le visage si insouciant de la jeune fille . Mozart.. , voilà celui qu'elle ne devrait jamais rencontrer si Salieri voulait la gardé à lui. Les femmes de la cour n'avaient jamais comblée Salieri de milles et un compliments , et celles qui l'avaient fait n'étaient certainement pas du même âge que son adorée.. Attrapant du bout des doigts le portrait, il s'attarda sur le regard de la jeune demoiselle. Biensur elle était belle.., trop belle pour que Salieri croit à son admiration sincère envers lui tout de suite. Néanmoins, leur rencontre n'avait fait qu'augmenter ce qui résonnait déjà en lui comme un sentiment interdit..

Approchant subtilement le dessin à la lumière, Salieri compris que ce regard ne pouvait mentir. Il fit lentement quelques pas vers son piano, se redressa et s'installa avec prestance. Il n'y avait pas que Rose de Paix qui hantait l'esprit de Salieri. Un être sachant aimer comme personne, pouvait tout aussi savoir détesté et maudire. Posant ses mains et son regard sérieux sur le clavier, Antonio commença à jouer un petit air connus. Mozart aussi n'avait eu de cesse de remplir ses nuits de tortures. "Pourquoi, ?!... Pourquoi cette créature frivole et vulgaire était telle dotée du talent ? Répéta Salieri dans son esprit. Pourquoi un tel génie était attribué à un garçonnet sans resentit sincère ? Tant de questions auquels Salieri ne voulais plus connaitre les réponses pour se sur plus de haine grandissante à chaque rencontre avec ce dernier. Le temps n'avait rien fait et la majesté de la musique de son adversaire semblait devenir divine avec les jours. Une évolution qui bouleverse et achève Salieri au plus au point. L'horloge sonna , il était maintenant 14 h 00. Soupirant un instant, Salieri parcourras quelques partitions avant de s'offrir un répit de courte durée. Mozart ne s'arrêtait jamais, aussi il devrait en faire tout autant pour posséder sa virtuosité. Reprenant son ouvrage , la sonnette du Hall sonna malheureusement au même instant. Perturber, Salieri afficha un visage silencieux et fit geste à son valet de partir à la rencontre de son visiteur. Salieri n'aimait pas être dérangé, surtout au moment ou son travail devenait concluent. Passant ses deux mains sur son visage , il se redressa avec allure pour revoir rapidement apparaitre son valet.

"Qui est-ce ? .."

Questionna Salieri d'une voix grave et froid. Le valet s'inclina de nouveau et répondit avec une voix calme..

"Une demoiselle qui prétend avoir un cadeau pour vous Herr Salieri.."

Qui pouvait être cette mystérieuse demoiselle ? Salieri connaissait bon nombre de jeune filles du à ses courts de musiques mais jamais l'une d'elle ne lui auraient apportées un cadeau.. Curieux , il accepta la visite cette mystérieuse femme et regarda son valet disparaitre avant de retourné à ses partitions. Sans avoir eu le temps de reprendre ses esprits, il reconnus bien vite la voix fraiche et calme de sa muse qui résonnait dans le hall. Que fesait t-elle ici ? Se redressant rapidement, Salieri la découvrit alors devant lui quelques instants plus tard .

"Bonjour Mademoiselle"
Dit t'il avec un sourire.

"Votre visite aura le mérite d'enchanté l'inspiration de ma journée , aussi pardonner ce désordre je n'est guère l'habitude de recevoir à ce moment de la journée.. "




"Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable : ce sont les injures du temps et les injustices des hommes.. "


Dernière édition par Antonio Salieri le Ven 13 Avr - 0:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Sam 21 Jan - 23:34

Il faisait très clair dans les petites rues de la ville de Vienne. Quelques rayons de lumières avaient réussi à se faire un chemin parmi la foule grandissante de ce début d'après midi. Accompagner de son chaperon, Rose marchais lentement et regardait les alentours émerveiller. Les sourires, les rires, la joie des beaux jours ce lisait sur chaque visages . Aujourd'hui , Rose avait décidée de rendre visite à monsieur Salieri qui habitait non loin du château de Schönbrunn. Depuis la découverte de sa musique dans son enfance, la jeune marquise mettait un point d'honneur à rencontrer le virtuose. Quelques années plus tard, elle avait obtenu de l'archiduc l'honneur de cette rencontre. La jeune fille n'en espérait pas autant de Joseph II, néanmoins il s'avère que son goût pour la musique ce ressemble avec ceux de Rose. Salieri était le compositeur de la cour et le directeur de l'opéra italien de Vienne. Elle pouvait donc juger que l'archiduc restait en accord avec une bonne partie de ses goûts musicaux . Approchant à petit pas de la maison de l'artiste, Rose se retourna un instant regardant son chaperon surveiller les alentours. C'était un homme maigre ,et ma fois trop basé sur l'étiquette au goût de Rose. Malgré sa réputation de femme "parfaite " , elle aimait aussi les gens vrais et pure. Droit et attentif, il ne quittait jamais Rose des yeux à la demande de sa chère mère. Rose regrettait beaucoup tous cela , les femmes n'avaient jamais le choix dans ce genre de situation. La "liberté" avait donc des limites pour les citoyens tel que la gentes féminines. Soupirant une dernière fois en y pensant, Rose reprit son chemin en regardant quelques femmes modestes passer devant elle. Les rues devenaient de plus en plus claire et la jeune marquise reconnue enfin le domicile de son modèle se dessiner au loin. Souriante , elle avança rapidement devant la bâtisse pour en apercevoir quelques habitants voisins. Retrouvant aussi le regard de son chaperon , elle attrapa le coffre des mains de ce dernier avant d'ajouter..

"Merci William. Vous pouvez m'attendre ici maintenant"

N'ayant eu le temps de faire un pas de plus ,elle se fit rattraper par ce dernier.

"Ne souhaitez-vous pas mieux que je vous accompagne près de la porte ? "...

Demanda t'il . D'un sourire innocent , Rose s'avança en ignorant William qui venait sans doute de comprendre la stupidité de sa question. Salieri était un homme connus à Vienne , s'il devait arriver malheurs à Rose , nous pourriont vite savoir qui en était responsable. Un compositeur de la grandeur de Salieri ne permettrais jamais de tel choses contre Rose chez lui. S'approchant timidement de la porte , elle frappa avec hésitation puis posa l'énorme boîte à ses pieds en attendant une réponse. Le temps d'attentes fut de quelques minutes et la jeune demoiselle sourit bien vite au valet présent devant elle.

"Que puis-je faire pour vous mademoiselle ?"
Questionna le maigre valet au nez pointu. Regardant rapidement le valet, elle se redressa et se présenta d'une voix calme et douce.

"Pardonner ma visite imprévue , ..mais j'aurais aimée parler à monsieur Salieri s'il n'est pas en plein travail bien sur"...

Annonça t'elle. Observant la réaction du majeur d'homme, elle reprit son souffle.

" Bien,.. "
Reprit t'il

"Pourrait-je connaître le motif exact de la visite ? "
Questionna t'il

"Un cadeau .."

Répondit t'elle simplement au valet qui partit aussitôt en faire part à son maître. L'attente fut là aussi très courte pour Rose qui n'avait pas eu le temps de se replonger dans ses penser que le valet apparut de nouveau. Surprise , elle entra donc accompagner par l'homme au nez pointu parmi quelques corridors. Arriver devant une somptueuse pièce aux allures de bureau , elle y trouva Salieri tenant en mains quelques partitions .Visiblement, Rose tombait mal , et elle s'en voulait grandement. Gênée , elle se pinça subtilement les lèvres . ..

"Navrer de vous déranger monsieur Salieri "
Dit t'elle en le regardant sourire




Mademoiselle Rose


Dernière édition par Rose De Paix le Mer 28 Mar - 23:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Antonio Salieri




MessageSujet: Re: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Mar 24 Jan - 21:34

Posant rapidement ses partitions , il se redressa faisant mine de cacher son travail en cours. Il s'avait que mademoiselle De Paix était une femme respectueuse, elle serait surement encore plus gênée de savoir que Salieri était effectivement en plein travail. Reprenant ses allures habituels, il fit un geste subtile à son valet pour approuver son départ. Scrutant discrètement le joli profil de la jeune fille, il se mit à faire la liste de toutes ses choses qu'il trouvait parfaite en elle . Il regarda son visage , surtout son visage qu'il n'avait pas cesser de le torturer lors de ses nuits. Elle était trop jeune, et lui hélas..n'avait aucune chance de plaire à une marquise sans titre ,ni jeunesse. Le seul atouts d'Antonio restait sa musique ,pour laquelle elle semblait vouée d'admiration. Passant machinalement un regard près de son piano, il remarqua craintif le portrait si précieux en vue sur son bureau. Un élan de peur enveloppa Salieri qui s'empressa subtilement de se diriger devant lui pour le cacher. Rose ne semblait pas l'avoir remarqué, ou bien si c'était le cas elle l'avait très bien cachée aux yeux de Salieri . Craignant d'être démasqué , il resta un instant devant son bureau et pensa vite à un sujet de conversation aimable pour attirer la jeune fille sur d'autre penser. En entrant dans la pièce, le musicien c'était également beaucoup attarder sur cette étrange et grosse boîte quelle venait de lui apporter. Un cadeau certes , mais Antonio ne voyait pas de quoi il s'agissait. Le contenu semblait plus que fermer et Antonio ne pus même pas en constater la forme.

"Navrer de vous déranger monsieur Salieri."

S'excusa t-elle . A la grande surprise d'Antonio, se fut elle qui engagea la conversation. Ca n'était pas pour lui déplaire , le simple fait de l'entendre le faisant frissonnant et fragile comme jamais. De nature plutôt personnel, ont pouvait considérer que sa personnalité changeait beaucoup à ses coté .Salieri avait une réputation d'homme d'allure" mais assez peu sociable et renfermer. Tout ce qu'il exprimait , il le faisait vivre dans sa musique et non dans les bavardages inutiles. La noblesse d'une personne se fessait avec le temps mais aussi et surtout son silence qui souvent pouvait cacher bien des choses si on savait comment en percer les mystères. Salieri préférait rester neutre devenir quelqu'un d'assez beau parleur n'était pas dans ses habitudes, mais il n'en pensait pas moins dans son esprit.

"Je vous en prit , .."

Rassura Antonio.

"Je néglige trop souvent mes vrais devoirs ".

Confia t'il en attrapant quelques partitions pour les ranger dans son tiroir. Donner sa vie à la musique, Antonio l'avait voulu toute sa vie mais s'avait qu'il en trompait sa vie sociale et personnelle sans vraiment sans être soucié depuis la rencontre de la jeune demoiselle. Souriant il fit toute de même très attention à ne pas dire quelques choses allant dévoiler son secret..




"Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable : ce sont les injures du temps et les injustices des hommes.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Lun 30 Jan - 18:47

Perturbée Rose se mit à se maudire pour son arrivée imprévue. Il était peu courtois d'oser déranger un talent tel que lui en plein travail après tout. Passant son regard de chien battu au sol , elle attendit un instant avant de retrouver un Salieri visiblement frustré. L'allure et la démarche parlait d'elle-même, et la jeune marquise remarqua une lueur craintive passer dans les yeux de ce dernier lorsqu'elle se mit à regarder son bureau. Bien que brièvement, elle aperçut un morceau de papier blanc dessiner au fusain dont il souhaitait visiblement cacher l'apparente beauté d'ouvrage. Respectueuse , la jeune marquise quitta du regard le bureau pour se concentrer sur la pièce et ses somptueux ornements. L'espace était digne d'un endroit du château de l'archiduc et Rose fut presque émerveiller devant tant de goûts dans une telle pièce. Reprenant longuement sa respiration elle retrouva le regard du virtuose beaucoup plus souriant et apte à une écoute attentive.

"Je vous en pris , .. Je néglige trop souvent mes vrais devoirs"

Soupira t'il devant Rose. Admirative depuis l'enfance pour son originalité musicale, elle n'avait jamais compris pourquoi tout Vienne lui donnait cette réputation rustre et distante qu'il laissait à penser. Outre toutes ces rumeurs, Rose ne supportait pas le jugement non fonder qui le rendait à ses yeux beaucoup plus fermer avec cette réputation. Un regard mélancolique traversa le compositeur et Rose venait en tentant alors de lui faire oublier commérages et triste destin en lui apportant une chose assez personnel. Arborant un visage d'ange, elle lui sourit à son tour pour ensuite se pencher sur la grande boîte à ses pieds. L'ouvrant d'un geste délicat et précis elle en extrait avec une patience inégale un somptueux violon au bois vernis. C'était un bel instrument, aussi il avait accompagné Rose toute son enfance sans jamais pouvoir en jouer puisque celui-ci avait appartenu à son père défunt. Outre l'aspet de l'instrument, Rose s'avait sa valeur il puisqu'il s'agissait d'un stradivarius de qualité inégale. En l'offrant à un compositeur renommé tel que lui , la jeune marquise espérait redonner le sourire à un homme trop faussement juger en ignorant bien souvent tout son talent.

"Pére me l'avait laissé alors qu'il était mourant . Je voulais vous l'offrir plus tôt mais .. Disont que je n'est jamais eu le courage pour le faire avant aujourd'hui."


Tendant l'instrument à Salieri, Rose le regarda avec amitié attendant sans doute une petite mélodie jouer par le virtuose.


"Joueriez-vous un petit morceau pour moi ?"


Demanda finalement la jeune fille.




Mademoiselle Rose


Dernière édition par Rose De Paix le Mer 28 Mar - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Antonio Salieri




MessageSujet: Re: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Sam 11 Fév - 19:41

Il avait réussi à la faire sourire et sans félicita lui-même.. Que pouvait-t-il inventer pour attirer l'attention d'une jeune fille de dix-neuf ans.. ? Forte heureusement pour lui , il semblait visible que mademoiselle Rose soit une personne très facile à satisfaire dans le domaine des choix de conversations . Elle était pleine de bonté selon lui , voir trop envers certaine personnes qui ne méritait pas sa sympathie. A vrai dire dans sa personne, Salieri aimait tout ce qu'il y avait en elle . Après tous.., c'était une des rare à le défendre en public et cela venant d'elle il ne pouvait quand être heureux. Les heures de travail de ses compositions.., l'inspiration à trouver au bon moment demandait au moins une sérénité d'esprit" neutre ". Les certaines rumeurs sur sa personne, les critiques, tout cela restait gravé dans son esprit comme le visage de son rival. Bien heureusement pour lui, Salieri n'avait pas que des ennemis à Vienne, il savait combien certains l'admirais et lui donnerais beaucoup de leur estime. C'est cela auquel Salieri restait le plus attentif.., "La gloire". Il en avait fait la demande depuis son enfance promettant à dieux lui-même de le célébrer par la musique en échange d'un nom gravé à jamais dans l'histoire de la légende musicale divine. Peut être ceci était t-il trop demander ? Salieri n'en pensais pas moins et tenait à cette gloire si cher à son bonheur.. Les signes du seigneur n'avait pas manqué.. En commençant d'abord par la mort de son père qui avait toujours répugné son souhait de devenir compositeur. Ensuite , sa monter en grade en rencontrant l'archiduc et lui enseigna la musique pour qu'ensuite ce dernier le désigne alors directeur d'opéra, et compositeur de la cour. Tout ceci n'avait pas été un hasard, mais un signe de présence divine.. La gloire était proche et Salieri voyait même son chemin accomplit lorsqu'il rencontra celui qu'il pensait comme son "ami" .. Une créature aux talents maudits qui avait pris forme humaine.. Critiquant ouvertement sa musique et manquant de l'insulter en public, le phoenix faisait son nid dans la basse cour tandis que Salieri perdais sa grâce aux yeux de l'archiduc..A vrai dire, il venait de retrouver une certaine haine en pensant à tout cela.. Les mains serrer ,il chercha avec peine un sujet sur lequel attiré la jeune fille, qui demeurait après cette petite réflexions sur son passé l'une des seule à "aimer " Salieri pour sa véritable nature. Tournant son regard sur elle, il la regarda sortir un étrange objet de sa grande boîte noire. Il en découvrit peu après la forme d'un violon , un instrument sublime qui ne manqua pas de rendre Salieri attentif sur sa provenance lorsque celle-ci lui expliqua :

"Pére me l'avait laissé alors qu'il était mourant . Je voulais vous l'offrir plus tôt mais .. Disont que je n'est jamais eu le courage pour le faire avant aujourd'hui."

Surpris par son élan de bonté envers lui Salieri eu du mal à comprendre pourquoi elle en était venue à cela. Un instrument d'une tell valeurs ! pourquoi le donner à lui ? Fassciné par le magnifique instrument. Salieri resta un instant le regard perdu dans celui de sa muse .

"Mais enfin .., je ne peu accepter cela de vous voyons . Un instrument stradivarius d'une tell valeur sentimentale !"

Dit t-il en lui prenant chaleureusement la main frissonnant de désir. Le sourire de la jeune fille était particulier aussi Salieri compris bien vite qu'il ne pourrait en dire d'avantage pour la convaincre de garder ce " bijoux". Insitante, elle tandis l'instrument à Salieri qui gardait un regard mélancolique sur celui de la jeune fille

" Joueriez-vous un petit morceau pour moi ?"

Demanda t'elle . C'était beaucoup trop d'honneur pour un seule homme.., Salieri en avait conscience et ne voulu en aucun cas décevoir sa jeune adorée. Le coeur pincé de passion, il attrapa soigneusement le violon et ce concentra sur une idée d'interprétation. Son regard partit ailleurs , puis il commença à jouer sans oser regarder la jeune demoiselle.




"Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable : ce sont les injures du temps et les injustices des hommes.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose De Paix




MessageSujet: Re: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Ven 6 Avr - 0:08

Rose regardait le maestro se concentrer sur une mélodie. Il était impressionnant pour l'allure qu'il avait prise en ce saisissant de l'instruments, mais pour la jeune fille il l'était constamment. Il commença son ouverture sous les jolie yeux comblée de Rose qui écoutait attentivement. Les notes étaient douces, remplie d'amour et de beauté à chaque frottement de l'archet sur les cordes. La marquise ne jouait pas de violon, mais elle prenait plaisir à admirer sa posture à la fois stricte , droite , et sur dans le moindre de ces mouvements. La musique était mélancolique , un air assez peu commun emplie de poésie et d'histoire. Une histoire d'amour tragique que Rose aurait pu s'imaginer vivre tant la mélodie était poignante. La marquise écoutait émerveiller ,même un peu surprise de constater deux petites perles d'eaux roulées sur ses joues alors qu'elle se caressait le visage. Rose avait toujours été quelqu'un d'émotif depuis la mort de son père, mais elle l'était encore plus lorsqu'elle se rendait à l'opéra . La musique lui transmettait beaucoup , et elle n'avait jamais bien pu contenir ses larmes devant un beau morceau de virtuose. Paniquer par ses quelques larmes, Rose les essuya timidement laissant paraître quelques rougeurs aux contours de ses yeux. Avait t-il écrit ce morceau à l'avance ? Ou l'avait t-il improviser ? Rose trouvait la mélodie parfaite pour un air de requiem. Elle n'était pas totalement une prodige, mais aurait très bien pu l'encourager à intégrer cela dans un de ses futurs ouvrage. Le signor conclu avec quelques notes émouvantes ce qui eu le réflexe de fait sourire Rose pour éviter de nouvelles larmes. Un silence pesant envahi la pièce ,et la jeune marquise eu décidément bien du mal à cacher son émotion. Intimider, elle regarda un instant l'instrument dans les main de ce dernier avant d'osé lui adresser un mot.

"C'était magnifique Signor Salieri.. "

Sanglota légèrement t-elle avec douceur au bout de quelques minutes. Rose n'était pas quelqu'un de fermer aux émotions musicale, elle aurait beaucoup aimer retrouver cet air dans un opéra du compositeur pour faire partager cette émotion à ceux qui l'appréciaient tous comme elle. Les yeux aux sol , elle sourit tous en songeant proposer l'idée au signor.

"Cet air est si poignant. "

Soupira la marquise en retrouvant le regard de Salieri.

"Je crois que nous pourrions vous voir disparaître à chacune de vos notes avec de telles émotions dans vos oeuvres ."

Dit t-elle gentiment






Mademoiselle Rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versaillesrpg.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix    Aujourd'hui à 18:00

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Artiste et la Muse : Antonio Saleri / Rose de Paix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Antonio Cassano || Milan AC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Versailles : Le Baiser volé :: A Vienne :: LA VILLE :: DOMICILE D'ANTONIO SALIERI-
Sauter vers: